wrapper

Flash info

Tenue des assises nationales sur l’éducation les 18, 19 et 20 novembre 2021 à Ouagadougou
Renouvellement des instances de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso : Le scrutin prévu pour le dimanche 14 novembre 2021
Tenue de la 17e édition de la Semaine du numérique, du 9 au 13 novembre 2021 à Bobo-Dioulasso, sous le thème : « Projection à l'ère post Covid-19 : enjeux d'une transformation digitale réussie ».
Les problèmes liés à la terre sont légions au Burkina Faso. Netafrique a eu vent d’un litige foncier qui secoue actuellement le village de Pala dans l’arrondissement 5 de la ville de Bobo Dioulasso. Pour mieux cerner les contours de ce problème qui a lieu dans un contexte où la mesure de suspension des lotissements à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso n’est pas encore levée par le gouvernement, nous nous sommes rendus sur les lieux pour rencontrer les différentes parties. Bien que le maire de l’arrondissement 5, Christophe Sanou indique que dans le processus de lotissement,  le village ne sera pas touché, les habitants de Pala ne sont pas toujours rassurés d’autant plus que le Maire de la commune de Bobo Dioulasso, Brahima Sanou dit ne pas être au courant d’un quelconque lotissement à Pala. Le Chef de terre de Pala dit non au lotissement de son village ancestral.

Le village de Pala fait aujourd’hui partie du secteur 25 de la ville de Sya. Des habitations spontanées communément appelées ‘’ non loti ‘’ poussent de terre.

Et un plan d’aménagement est en cours nous rassure le bourgmestre de l’un des plus vastes arrondissements de Bobo-Dioulasso. Un lotissement qui n’est pas du goût du chef de terre Mamoudou Sanou. « Je n’ai pas été mis au courant d’un projet de lotissement, donc je m’oppose au lotissement du village » nous renseigne le gardien des traditions. Il estime que lorsque l’on entreprend quelque chose, il faut que cela soit bénéfique pour tous.

Mamoudou Sanou chef de terre de Pala

En effet, Mamoudou Sanou ne veut pas que le maire dans sa volonté d’aménagement touche le village ancestral, où ils sont installés quand ils sont arrivés de Legma. Il argumente que c’est dans cet espace que ses ancêtres reposent. Il accuse le maire et le chef du village Siaka Sanou de collaborer ensemble pour lotir coûte que coûte son village.

Il nous renseigne qu’il n’a jamais été mis au parfum d’un tel projet. Pour lui, c’est la force qu’on veut faire aux villageois. Mamadou Sanou, un des jeunes du village rencontré s’aligne sur la même position.  Il ne veut pas que le lotissement touche cette partie du village qui est sacrée. Et Abdoulaye Sanou d’affirmer que c’est parce que « le lotissement touche le village qu’on est contre. Mais on n’est pas contre le projet de la SONABEL ».

En effet, à l’origine du problème, était le projet d’implantation d’une centrale électrique de la SONABEL dans le village. Pour ce projet d’utilité publique, la SONABEL avait estimé ses besoins à 17 hectares. Ce dont les habitants de Pala ne sont pas contre. L’opposition vient du fait que des habitants soupçonnent le Maire et le chef du village notamment de profiter du projet de la SONABEL pour s’accaparer de leurs terres.

« Si c’est pour le problème de la SONABEL, on n’a pas besoin de 40 ha pour dédommager les propriétaires terriens » martèle Abdoulaye Sanou. Il nous renseigne que les propriétaires terriens ont demandé à la nationale de l’électricité de morceler le reste de leur champ pour leur donner. « C’est pour leurs intérêts que le maire et le chef du village veulent agrandir avec 40 ha pour faire un lotissement » renchérit Abdoulaye Sanou.

Siaka Sanou, policier à la retraite, propriétaire terrien

Siaka Sanou a servi la police nationale pendant 32 ans et est à la retraite depuis 1994. Il est originaire de Pala et est propriétaire terrien. Le vieil homme n’admet pas que le lotissement du village se fasse. Il en veut au chef du village de Pala. Il estime que ce dernier ne peut pas décider contre leur volonté de faire lotir le village. Pour lui, le chef il ne dispose même pas de terres pour prendre des décisions sans leurs accords.

Il précise à cet effet que la mairie a voulu une partie de ses terres pour en faire un cimetière, mais il a refusé, au motif que la rivière du village allait se polluer. Cette rivière constitue selon ses dires, la source d’eau du village.

Le maire l’arrondissement 5, Christophe Sanou rassure que chaque propriétaire terrien sera dédommagé à hauteur de 4 parcelles par hectare

Christophe Sanou (costume) maire de l’arrondissement 05 entouré de ses plus proches collaborateurs

Dans la quête de l’équilibre de l’information, nous avons joint le chef du village au téléphone. Avant de nous couper au nez, il nous dit d’aller voir à la mairie. C’est sans hésiter que le maire Christophe Sanou nous reçoit dans le mercredi 08 septembre 2021, dans son bureau. Il est assisté de ses plus proches collaborateurs dont le conseiller municipal de Pala. « À Pala, on n’a jamais eu de problème avec les propriétaires terriens. Au grand jamais et au grand jamais on a eu des problèmes avec les propriétaires terriens et le chef du village » lance Christophe Sanou au début de l’entretien.

Selon lui, le seul problème vient d’une dame, qui a acheté un hectare et l’a parcellé puis vendre les parcelles à 2,5 ou 3 millions à des personnes. Ces dernières ont même construit des duplex dans des zones non loties. Il nous renseigne qu’elle ne dispose d’un document. En conséquence il a fait arrêter tout ce qui s’entreprend sur le site.

Quant au lotissement dont fait cas le chef de terre, le maire rassure d’un procès-verbal est établi et signé par les propriétaires terriens et le chef du village. Il est mentionné à l’en croire que chaque propriétaire terrien sera dédommagé à hauteur de quatre (4) parcelles par hectare.

Le premier magistrat de l’arrondissement 05, dit qu’il a lui-même fait le déplacement sur le terrain avec ses techniciens pour la levée topographique. Et lorsque le problème de la partie du village s’est posé, « j’ai dit aux techniciens d’enlever cette partie de l’aménagement. Ils ont enlevé ça carrément de l’aménagement. On ne touche pas à un pas de Pala» insiste Christophe Sanou.

Le maire estime que c’est la dame qui ‘’ sème la zizanie entre eux ‘’. Et Christophe Sanou de conclure en ces termes « on ne loti pas Pala, c’est une zone à côté de Pala qu’on veut aménager et non le village de Pala. On n’a jamais demandé à lotir Pala. Même s’il y a un lieu de culte, il sera protégé ».

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Brahima Sanou dit ne pas être au courant d’un quelconque lotissement à Pala

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Brahima Sanou

Afin de cerner tous les contours et dessous de cette affaire d’aménagement de Pala, nous avons joint le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Brahima Sanou au téléphone pour avoir sa version des faits.

À la question du lotissement de Pala, le maire central répond par l’étonnement.  « Il y a un lotissement à Pala ? Entrepris par qui ? Pas par la commune, en tout cas, moi je ne suis pas au courant. Ce n’est pas arrivé à mon niveau d’abord » affirme le maire Brahima Sanou.

Il poursuit par ces mots « Ce qui est sûre le lotissement est suspendu à Bobo-Dioulasso, il n’y a que des situations exceptionnelles qu’on peut accorder des autorisations spéciales. Notamment si la SONABEL qui est une structure d’intérêt public a besoin des terres et qu’on négocie avec les propriétaires terriens avec une condition de dédommager ces derniers ».

Il nous rassure que le dossier n’est pas encore à son niveau. Il dit avoir pour preuve qu’il n’a pas rencontré les propriétaires terriens qui veulent ou ne veulent pas du lotissement, en question.

(Source : Jean Narcisse KOUDOU-Netafrique)

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.