wrapper

Flash info

27e édition du FESPACO du 16 au 23 octobre 2021. Thème : « Cinéma d’Afrique et de la diaspora : Nouveaux talents, nouveaux défis »
Du 13 au 15 octobre 2021, tenue des assises régionales et du 18 au 20 novembre 2021, tenue des assises nationales sur l’éducation à Ouagadougou, dans le but de jeter les bases d’une école inclusive ...
Tenue de la 6e édition de la cérémonie de récompense des acteurs-comédiens du cinéma, les Sotigui Awards, du 11 au 13 novembre 2021 à Ouagadougou

 Les élections sont un moment important dans la vie de la nation. Moyen d’expression du citoyen, elles permettent au corps électoral, le premier des pouvoirs républicains, de faire des choix décisifs et engageants.

La prise de la drogue est un phénomène qui existe au Burkina Faso. De nombreuses campagnes de sensibilisation ainsi que des répressions sont menées pour combattre le phénomène. Toutefois, la ville de Pô dans le Nahouri, région du centre Sud est une localité où le mal perdure. Les consommateurs évoquent plusieurs raisons pour justifier leur pratique.

Des élèves ainsi que des étudiants de la ville de Pô dans le Nahouri, région du centre Sud, au-delà des études, s’adonnent à des activités parallèles, afin de payer les frais de scolarité. A la rencontre de Séni Ouédan, étudiant en deuxième de licence en histoire à l’université Joseph Ki-Zerbo, qui fait de l’élevage de porcs son activité.

Joel Bakpéssi est Togolais. Venu au Burkina Faso pour sa formation en faculté de médecine de Ouagadougou, il finit boucher à l’abattoir frigorifique de Ouagadougou. Il se confie à Commune-actu.net en revenant sur son parcours, les raisons du changement de sa vocation et sa vie actuelle

Inexorablement, le calendrier électoral est en train de se dérouler vers la date décisive du 22 novembre 2020, jour des élections présidentielles et législatives couplées qui vont déterminer le destin du Burkina pour les cinq prochaines années.

 

(Pour lire l'intégralité de cet article, veuillez consulter les conditions en cliquant sur la rubrique "Exclusivité")

Il s'agit d'une contribution demandée aux lecteurs pour permettre au journal de couvrir une partie de ses charges.

 

An 60 des indépendances : Et si l’Afrique refusait la vraie démocratie !

Les touristes sont parmi les plus grands loueurs de véhicules pour faire leurs courses au Burkina Faso. Le contexte d’insécurité que connait notre pays et le confinement engendré par le coronavirus ont entrainé la baisse du nombre de visiteurs dans notre pays. Nous avons rencontré pour vous M. Moussa Kouanda, secrétaire général de l’Association Burkinabè des loueurs professionnels de véhicules (ABLPV) qui parle des conséquences de cette baisse du flux de visiteurs au pays des hommes intègres.

Les touristes sont parmi les plus grands loueurs de véhicules pour faire leurs courses au Burkina Faso. Le contexte d’insécurité que connait notre pays et le confinement engendré par le coronavirus ont entrainé la baisse du nombre de visiteurs dans notre pays. Nous avons rencontré pour vous M. Moussa Kouanda, secrétaire général de l’Association Burkinabè des loueurs professionnels de véhicules (ABLPV) qui parle des conséquences de cette baisse du flux de visiteurs au pays des hommes intègres.

L’abattoir frigorifique de Ouagadougou, créé en 1969, est le plus grand site de production de la viande au Burkina Faso. L’établissement produit des tonnes de viandes propres à la consommation humaine par jour. Pour revenir sur les activités et les difficultés que rencontre l’entreprise, le Directeur technique de la société de gestion de l’abattoir frigorifique de Ouagadougou, Salifou Sam a accordé un entretien à Commune-actu.net.

 A base de manioc, l’attiéké est une spécialité de la cuisine ivoirienne. Depuis des décennies, ce plat a franchi nos frontières pour se retrouver dans le menu des Burkinabè. Ainsi, plus les années passent, il devient de plus en plus prisé, ici, au pays des hommes intègres. Que s’est-il passé et comment en est-on arrivé là ?

La saison des investitures des candidats à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 bat son plein. Au-delà des flonflons des cérémonies d’investiture, se pose la question de la qualité et de la pertinence des programmes politiques.

L’abattoir frigorifique de Ouagadougou (AFO) est le plus grand site de production de viande au Burkina Faso. Et le pôle d’approvisionnement en viande des habitants de la ville de Ouagadougou. Les clients trouvent leur compte en s’y rendant. Cependant, les bouchers, eux crient à la mévente due à la saison hivernale.

Des étudiants burkinabè ont saisi des opportunités qu’offre le numérique pour se trouver de quoi mettre sous la dent. Ils sont nombreux ces apprenants qui évoluent dans la vente en ligne de produits à travers leurs smartphones via les réseaux sociaux.

L’entrepreneuriat de la jeunesse est au cœur de la politique du développement du Burkina Faso, ces dernières années. Dans cet entretien, le jeune entrepreneur, Ezéchias Apewè Lantry, fondateur de l’entreprise Génération Riche 8 (GNR8), revient entre autres, sur ses motivations à entreprendre, ses ambitions, les difficultés rencontrées et l’insuffisance des politiques de développement dans le secteur entrepreneurial.

La campagne agricole de la saison humide 2020-2021 a été officiellement lancée, le vendredi 22 mai dernier. Les agriculteurs de la province du Nahouri ont pris les dabas pour rejoindre les champs. Toutefois, plusieurs partent la peur au ventre. Témoignage.

Un pavé jeté dans la mare des élections de novembre 2020

 Pouytenga ou la ‘’Cité de Naaba Pouya’’ est une ville située dans la province du Kouritenga, région du Centre-Est et à environ 150 km au Nord-Est de Ouagadougou. Commune urbaine, elle est surtout renommée pour ses activités commerciales. Mais à côté du commerce, d’autres activités dont le transport interurbain y sont menées. Ce secteur est l’un des poumons de l’économie locale. Bien que dominé par l’informel, il occupe nombre de personnes. Cet article a été réalisé quelques temps avant la survenue de la pandémie du Covid-19 au Burkina Faso, mais il reste d'actualité.

Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso compte plusieurs marchés et yaars. Ceux-ci sont répartis dans les 12 arrondissements de la commune de Ouagadougou. Rood-woko est le plus grand marché de la ville. C’est un haut lieu de commerce où divers articles et produits sont vendus. Mais de plus en plus, les mêmes marchandises sont aussi vendues dans les marchés secondaires, faisant perdre du coup à Rood-woko le centre de ravitaillement qu’on lui connaissait.

Editorial

A l’occasion de la célébration  du Ramadan ou l’Aid El Fitr célébrée le dimanche 24 mai 2020 au Burkina Faso, nombre de familles étaient en quête de petits ruminants et de volaille pour agrémenter la fête. Nous avons fait un constat des prix à Ouagadougou, le samedi 23 mai 2020.