wrapper

Flash info

Tenue le 26 août 2022 de rencontres d’échanges entre le Premier ministre et les acteurs sociopolitiques, économiques, coutumiers et religieux sur l’actualisation du planning de l’agenda de la ...
Commémoration conjointe des journées internationales de la paix et de la tolérance, du 21 septembre au 16 novembre 2022.Thème : "Réconciliation nationale et cohésion sociale au Burkina : enjeux, ...
16e édition du SIAO du 28 octobre au 6 novembre 2022 autour du thème : "Artisanat africain, levier du développement et facteur de résilience des populations"
Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales change de nom. Depuis le 7 octobre 2020, il est devenu Agence nationale pour le développement des collectivités territoriales (ADCT). Son premier responsable Bruno Dipama a initié une conférence de presse le mardi 5 janvier 2021 pour expliquer les innovations majeures de l’agence. Il a également fait le bilan de sa gestion de l’organisme après 24 mois de direction.

Développement des collectivités : Une agence pour mieux accompagner les communes et les régions

Le changement du FPDCT devenu ADCT a apporté des innovations majeures selon Bruno Dipama, principal conférencier du jour. Sur le plan institutionnel et juridique, il y a le positionnement. Cela est en cohérence avec la primauté conférée par les référentiels de la décentralisation. Ensuite, sur le plan de l’appui technique, l’ADCT pourra améliorer la qualité des investissements et des services publics locaux.

Enfin au niveau des finances, il y a un accroissement considérable des possibilités en matière de mobilisation des ressources financières au profit des collectivités. Cela passe par l’adjonction aux subventions de nouveaux volets à savoir les prêts et les garanties aux emprunts et des financements innovants. Le directeur général du FPDCT a révélé que dans les prochaines semaines, les organes d’administration et de gestion seront mis en place pour diriger l’ADCT.

Ainsi, les membres du conseil d’administration seront nommés. Un directeur général sera également désigné.
Autre sujet abordé par le directeur général, c’est son bilan de gestion après 24 mois de direction. Bruno Dipama dit avoir abouti à la réforme de l’institution. Il a donné au FPDCT une visibilité et une notoriété. Le manager dit avoir réussi à augmenter le portefeuille des projets en faveur des collectivités territoriales. L’augmentation du nombre des partenaires techniques et du montant du financement sont à son actif. Il y a eu aussi une nette amélioration dans le traitement des dossiers des communes et régions.

Sous sa direction, un meilleur suivi des projets est créé. Les agences régionales sont plus autonomes. Les agents ont vu leurs capacités renforcées. Ce n’est pas tout. La comptabilité du FPDCT est bien tenue. Le bilan des activités satisfait non seulement les collectivités mais surtout les partenaires techniques et financiers. Avant de prendre congé des hommes de médias, Bruno Dipama a souhaité une bonne et merveilleuse année aux Burkinabè.

(Source : Dimitri OUEDRAOGO-Bonaventure Paré (PHOTO)-Lefaso.net)

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.