wrapper

Flash info

5 décembre 2022 : Célébration de la Journée internationale des volontaires (JIV) pour le développement économique et social, édition 2022.
La Semaine nationale de la culture qui devait se tenir du 26 novembre au 3 décembre 2022, a été reportée par le gouvenement, à cause de majeurs défis organisationnels
Le nouveau gouverneur de la BCEAO, Ivoirien et ancien président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou sera installé vendredi 25 novembre 2022 à Dakar

Le ministre en charge de l’Education nationale, Joseph André Ouédraogo, a lancé le lundi 14 novembre 2022 à Ouagadougou, le Projet de développement de l’Education de base, phase V (PDEB-V), de plus de 14 milliards au profit de l’enseignement primaire et post-primaire dans quatre régions.


« Le Projet de développement de l’éducation de base, phase V qui va être mis en œuvre dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Sud, du Centre-Est et de l’Est va contribuer au développement de l’enseignement primaire et post-primaire dans lesdites régions », a déclaré le ministre en charge de l’Education nationale, Joseph André Ouédraogo.

Le ministre s’exprimait lundi à Ouagadougou, à l’issue de la cérémonie officielle de lancement du Projet de développement de l’éducation de base, phase V, d’un coût global de 14 milliards 300 millions de F CFA, financé par la Banque islamique de développement (BID) et l’Etat burkinabè.

Selon M. Ouédraogo, la nouvelle intervention de la Banque islamique de développement constitue un soutien inestimable à notre système éducatif.

Le Projet permettra de réaliser entre autres, la construction de 65 complexes scolaires, 5 circonscriptions d’éducation de base, 65 forages scolaires positifs.

« Toutes ces réalisations vont contribuer à améliorer les indicateurs de notre pays en termes d’accès et de qualité de l’éducation de base », a indiqué le ministre.

Il a aussi ajouté qu’elles vont engendrer des retombées pour l’économie du pays et améliorer la situation socio-économique des populations des localités bénéficiaires.

M. Ouédraogo a interpellé les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du pays à faire preuve de diligence, de probité, d’efficacité et de transparence dans la conduite des activités.

La chargée des projets de la Banque islamique de développement, Asma Bousdira, a souhaité que le projet atteigne les objectifs fixés.

Pour elle, le PDEB-V va contribuer au développement du système éducatif au Burkina et  sera financé sur la période de 2022 à 2025.

Le Projet de développement de l’éducation de base, phase 5, comprend 6 composantes à savoir entre autres, l’amélioration de l’accès à l’éducation de base formelle, la qualité de l’éducation de base formelle et le renforcement des capacités du MENAPLN.

(Source : Agence d’information du Burkina-HB/rk/wis)

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.