wrapper

Flash info

La 6è conférence ouest Africaine sur l’agriculture biologique se tiendra du 23 au 26 novembre prochain à Ouagadougou
Ouverture du procès de l’assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons le 11 octobre 2021 à Ouagadougou
27e édition du FESPACO du 16 au 23 octobre 2021. Thème : « Cinéma d’Afrique et de la diaspora : Nouveaux talents, nouveaux défis »

La mairie de la commune de Zitenga a servi de cadre au lancement du projet « Nutrigreen » le lundi 20 septembre 2021. Présidée par le gouverneur du Plateau central, Mme Fatoumata Benon/Yatassaye, la cérémonie qui était placée sous le parrainage du maire de Zitenga a connu la présence des partenaires techniques et financiers du projet et des populations de la commune hôte. Zitenga est une commune rurale de la province d’Oubritenga, dans la région du Plateau central, à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu, Ziniaré.

Promouvoir et valoriser les produits locaux, pour une alimentation saine et peu onéreuse au profit des populations. Tel est l’objectif visé par le projet « Nutrigreen ». La chaleur torride du soleil de fin de saison des pluies n’a donc pas empêché l’affluence de la population dans l’enceinte de la mairie de la commune de Zitenga en cette matinée du 20 septembre 2021. C’est en effet Zitenga que le projet Nutrigreen a choisi comme épicentre, en y menant une étude pilote qui, à terme, aura une plus-value économique certaine.

Le maire de la commune de Zitenga

La cérémonie de lancement du projet a permis aux autorités et aux partenaires techniques et financiers de présenter le projet et de montrer son importance et sa pertinence dans cette commune. Après les bénédictions données par le chef de Zitenga, Naaba Saaga, le maire a souhaité la bienvenue aux participants et exprimé sa gratitude pour le choix de sa commune qui verra, grâce au projet, l’amélioration de la santé nutritionnelle de sa population. Nutrigreen est, faut-il le préciser, le fruit du partenariat entre plusieurs acteurs de la recherche, à savoir l’université Humboldt de Berlin, l’université de Suède, l’université Cheick Anta Diop de Dakar, et l’Institut de recherches en sciences de la santé du Burkina (IRSS).

De face au second plan, le représentant des partenaires techniques et financiers, le professeur Kostas Karantinini. Au premier plan, Mme Alphonsine Ramdé, coordonatrice pays du projet "Nutrigreen"

Pour le représentant des partenaires techniques et financiers, le professeur Kostas Karantinini de l’université Humboldt de Berlin qui dit apprécier sa première visite au Burkina, Nutrigreen est un projet de recherche destiné à promouvoir les produits locaux, et à renforcer la sécurité nutritionnelle et alimentaire des populations dans l’espace ouest-africain. Il a saisi l’occasion pour rappeler la problématique du développement, à savoir que les pays riches ne le sont pas parce qu’ils disposent de ressources naturelles, mais c’est parce qu’ils ont la connaissance, des institutions fortes et pratiquent la bonne gouvernance. Nutrigreen contribuera, selon lui, à la connaissance et à son transfert à ceux qui en ont besoin, les paysans. En tant que coordonnateur international du projet, il a pris l’engagement de le gérer dans la transparence, en souhaitant l’engagement de tous jusqu’à son aboutissement.

Le directeur de l’Institut de recherche en sciences de la santé, le professeur Félix Kini

Le directeur de l’Institut de recherche en sciences de la santé, le professeur Félix Kini, au nom du Délégué général du Centre national de recherche scientifique, a souligné l’intérêt scientifique et pédagogique du projet et remercié les autorités pour leur soutien. Donnant des précisions, il a indiqué que le projet a un coût de 500 millions de Francs CFA, réparti à part égale entre la formation des doctorants et les besoins de la localité. Il sera procédé à une enquête nutritionnelle des ménages dans un premier temps. Un jardin nutritionnel sera implanté à Zitenga et sur les vingt-cinq plants retenus, la recherche étudiera comment ils sont consommés ou non par la population, comment ils sont transformés, quelles sont leurs vertus nutritionnelles et thérapeutiques, et comment accompagner l’amélioration de leur transformation sans détériorer leur pouvoir nutritionnel. Pour le professeur Kini, la Grande muraille verte pour le Sahel, présente à cette cérémonie en tant que partenaire au projet, pourrait utiliser les produits du jardin nutritionnel pour une plantation utile pour le bien de la population, au lieu de planter n’importe quel arbre.

Le gouverneur du Plateau central

La présence de la première responsable de la région traduit tout l’intérêt que les autorités portent à ce projet. Avant de déclarer le lancement officiel du projet, le gouverneur Mme Benon a souligné l’enjeu de la lutte contre la faim et pour la sécurité alimentaire dans notre pays, et préconisé le consommer local qui est déjà une réalité à travers les cantines scolaires. La cérémonie de lancement du projet « Nutrigreen » a pris fin avec la visite des stands par les autorités, où sont exposés des produits forestiers non ligneux tels que les feuilles et la poudre de moringa, l’huile de balanites, des fruits divers, etc.

  

Jean-Paul KONSEIBO

Commune-actu.net

Last modified on Thursday, 23 September 2021

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.