wrapper

Flash info

27e édition du FESPACO du 16 au 23 octobre 2021. Thème : « Cinéma d’Afrique et de la diaspora : Nouveaux talents, nouveaux défis »
Du 13 au 15 octobre 2021, tenue des assises régionales et du 18 au 20 novembre 2021, tenue des assises nationales sur l’éducation à Ouagadougou, dans le but de jeter les bases d’une école inclusive ...
Tenue de la 6e édition de la cérémonie de récompense des acteurs-comédiens du cinéma, les Sotigui Awards, du 11 au 13 novembre 2021 à Ouagadougou

Les membres du réseau de protection de l’enfant du Passoré (RPE) ont tenu, le jeudi 9 septembre 2021 à Yako leur première assemblée générale.

 

Les membres du réseau ont promis de défendre les droits des mineurs dans la province

 Plus d’une vingtaine de participants, issus du bureau de la coordination et des membres du réseau de protection de l’enfant du Passoré se sont retrouvés, le jeudi 9 septembre 2021, dans la salle de réunion de la direction provinciale en charge de l’Action humanitaire du Passoré  pour présenter les missions et les objectifs du réseau.

C’est le substitut du procureur du TGI de Yako, Aboubacar K. Compaoré qui est le  coordonnateur dudit réseau.

Deux communications dont l’une portant sur l’approche du réseau de protection de l’enfant et l’autre sur l’organisation, le fonctionnement et les conditions d’éligibilité des membres, ont meublé la rencontre.

Selon le Directeur en charge de l’Action humanitaire du Passoré, Gaston Nassouri, le réseau compte plusieurs profils venant des secteurs de la santé, de la sécurité, de l’éducation et de l’action humanitaires.

L’objectif global du réseau , a précisé M. Nassouri, est de mettre en synergie tous les acteurs pour mieux défendre la cause des enfants mineurs et surtout ceux en situation de détresse, en vue de leur assurer aussi bien une bonne prise en charge qu’une meilleure protection dans la province.

Gaston Nassouri a indiqué que le réseau est ouvert toute structure apolitique intervenants dans la protection de l’enfant

Gaston Nassouri a expliqué que seuls, les enfants de moins de 18 ans sont concernés par les actions dudit réseau qui a vu le jour en 2009, grâce à des partenaires tels que le ministère en  charge de l’Action humanitaire et l’UNICEF.

Depuis 2018, a déploré M.Nasssouri, le manque de ressources financières, et surtout avec l’avènement de la COVID-19, le réseau n’a pu être opérationnel dans la localité.

«Cette année, nous avons eu un projet au niveau régional qui œuvre dans le cadre de la protection de l’enfant qui nous  a permis de tenir cette première assemblée générale » a souligné Gaston Nassouri.

Au regard du grand nombre d’enfants en détresse dans les centre d’accueil d’enfants en situation de détresse (CAED) au Passoré, M. Nassouri a souhaité une implication massive de tous dans la mise en œuvre es activités du réseau.

Gaston Nassouri  s’est réjoui de la mobilisation des participants et  de la qualité des échanges qui ont porté sur les questions d’éclaircissements sur la situation des enfants mineurs de la localité.

Le premier responsable en charge de l’Action humanitaire a invité l’ensemble des membres à s’approprier le réseau dont l’une des missions est d’assurer  le bien-être des enfants du pays et surtout ceux du  Passoré.

 

(Source : Agence d’information du Burkina-Zezouma Elie SANOU-AIB-Passoré)

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.