wrapper

Flash info

27e édition du FESPACO du 16 au 23 octobre 2021. Thème : « Cinéma d’Afrique et de la diaspora : Nouveaux talents, nouveaux défis »
Du 13 au 15 octobre 2021, tenue des assises régionales et du 18 au 20 novembre 2021, tenue des assises nationales sur l’éducation à Ouagadougou, dans le but de jeter les bases d’une école inclusive ...
Tenue de la 6e édition de la cérémonie de récompense des acteurs-comédiens du cinéma, les Sotigui Awards, du 11 au 13 novembre 2021 à Ouagadougou
Le ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN), Stanislas Ouaro a annoncé qu’à l’issue de la fermeture du Lycée Philippe Zinda Kaboré, 74 établissements publics de Ouagadougou ont été identifiés en vue de l’affectation de 3700 élèves mais également de professeurs pour la rentrée scolaire 2021-2022.

Pour ce faire, les recrutements pour compléments d’effectifs sont temporairement suspendus dans ces 74 établissements retenus.

Le ministre Ouaro a rappelé que le Lycée Zinda a été fermé depuis le 24 mai 2021 suite à une décision du Conseil des ministres, entérinée le 25 mai 2021 par la gouverneur du Centre. « Il n’y a pas eu de nouvelle fermeture du Lycé Zinda », a-t-il souligné.

« Depuis la fermeture du lycée, des initiatives ont été entreprises pour ne pas pénaliser les élèves. La première a été de faire en sorte que tous les élèves en classe d’examens puissent poursuivre leur apprentissage pédagogique afin de prendre part aux examens avec les mêmes chances de succès. C’est ainsi que nous avons redéployé les élèves du Lycée Zinda au Lycée Municipal Paspanga et au Lycée Municipal Bambata en occupant des salles de classe qui avaient été libérées par des élèves de classes intermédiaires en fin de cursus. », expliqué Stanilas Ouaro.

Selon le ministre de l’Education, ces efforts ont permis d’engranger pour le Lycée Philippe Zinda Kaboré, plus de 48% de succès au BEPC contre une moyenne nationale de 28% et 49% de succès au Baccalauréat contre une moyenne nationale de 37%.

Pour les classes intermédiaires, le ministre précise que le 27 juillet 2021 le Conseil de fin d’année a été organisé pour utiliser les moyennes des premier et deuxième trimestres de tous les élèves des classes intermédiaires mais aussi pour ceux des classes d’examens afin de délibérer comme cela a été le cas en 2020 dans le cadre des difficultés liées au COVID-19. Ce qui a permis aux élèves d’obtenir leurs bulletins de notes en fin juillet.

Les affectations des élèves se feront selon leurs choix en fonction des possibilités et en tenant compte du lieu de résidence.

(Source : Lefaso.net)

 

Redéploiement des élèves du lycée Philippe Zinda Kaboré : Une décision aux desseins inavoués selon le président de l’AESO du Zinda


Redéploiement des élèves du lycée Philippe Zinda Kaboré : Une décision aux desseins inavoués selon le président de l’AESO du Zinda

Le lycée Philippe Zinda Kabore est fermé depuis le 24 mai 2021. Pour l’année scolaire 2021-2022, les quelques 3700 élèves que compte l’établissement seront réaffectés dans 74 établissements de la ville de Ouagadougou.

Une décision des premiers responsables de l’éducation, qui cache des desseins inavoués selon Wilfried Thiombiano, président de l’Association des élèves et scolaires de Ouagadougou ( AESO) du Zinda.

"Fermer tout un établissement qui compte près de 4000 élèves pour les redéployer dans différents lycées alors que nous connaissons tous les effectifs pléthoriques dans les classes...Cela nous montre le cynisme de nos dirigeants et leur intention de détruire l’éducation burkinabè", soutient-il.

Et si la destruction de l’administration et la disparition de la base de données sont entre autres raisons avancées pour fermer l’établissement, Wilfried Thiombiano rétorque que plusieurs entités de l’administration telles les bureaux du censeur, de l’intendant, du conseiller principal d’éducation sont toujours fonctionnels. Le bureau du proviseur ne constitue pas l’administration du Zinda, lâche-t-il. Pour ce qui est de la base de données, si elle a complètement disparu comment donc l’administration a pu faire des bulletins avec les moyennes des deux premiers trimestres, s’interroge le président de l’AESO du Zinda. Tous ces arguments ne sont selon lui, "qu’une comédie gouvernementale".

Il soutient que si à travers ce redéploiement l’objectif est de briser leur chaîne de lutte, il les pousse au contraire vers la victoire. "Les luttes à venir seront sûrement plus rudes avec les réformes éducatives... Ces réformes sont pour détruire l’éducation et tant qu’elles seront là, la lutte persistera".

Pour Wilfried Thiombiano, le mieux à faire est de réouvrir le lycée Philippe Zinda Kaboré, car le redéploiement risque de faire exploser les effectifs dans les établissements d’accueil et ainsi détériorer la qualité de l’enseignement.

(Source : Lefaso.net)

Last modified on Tuesday, 31 August 2021

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.