wrapper

Flash info

27e édition du FESPACO du 16 au 23 octobre 2021. Thème : « Cinéma d’Afrique et de la diaspora : Nouveaux talents, nouveaux défis »
Du 13 au 15 octobre 2021, tenue des assises régionales et du 18 au 20 novembre 2021, tenue des assises nationales sur l’éducation à Ouagadougou, dans le but de jeter les bases d’une école inclusive ...
Tenue de la 6e édition de la cérémonie de récompense des acteurs-comédiens du cinéma, les Sotigui Awards, du 11 au 13 novembre 2021 à Ouagadougou
Près de 200 000 hectares de terres cultivables ont été perdues dans la région du Plateau central à cause notamment de l’exploitation minière et immobilière, compromettant ainsi la sécurité alimentaire des ménages vulnérables, a appris l’AIB.

Près de 200 000 hectares de terre cultivables ont été perdues à cause de l’exploitation minière, de l’urbanisation accélérée, de la promotion immobilière et du changement climatique, a indiqué mercredi 11 août 2021 l’agent à la Direction régionale de l’Agriculture du Plateau-central Chris Dah.

M. Dah s’exprimait lors d’une assemblée générale du Conseil régional de sécurité alimentaire (CRSA) du Plateau central, rapportée vendredi 13 août 2021par le quotidien public Sidwaya.

«C’est l’agriculture familiale qui peut garantir la sécurité alimentaire dans le Plateau central. Il faut la sécuriser», a exhorté Chris Dah.

Pour le secrétaire exécutif du CRSA Dr Léopold Nanéma, la proximité du Plateau central avec la capitale Ouagadougou (une trentaine de km), fait que les terres cultivables sont exploitées à d’autres fins au détriment des ménages vulnérables.

«Nous avons discuté sur les actions à entreprendre et les recommandations à formuler pour sécuriser les moyens de subsistance des populations», a confié la gouverneure de la région du Plateau central Fatouma Bénon à Sidwaya.

L’agent à la Direction régionale de l’Agriculture du Plateau-central Fatim Zombo a indiqué que deux repas journaliers sont consommés au maximum par les ménages vulnérables dans les communes à risque à cause de la hausse des prix des céréales.

Mme Zombo a précisé que sur 265 hectares de champs infestés par les chenilles légionnaires, 214 ont été traités.

(Source : Agence d’information du Burkina-sjk-ata/ak-Photo à la Un-https://ideas4development.org/)

Last modified on Saturday, 14 August 2021

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.