wrapper

Flash info

17 au 19 juin 2021 : Dialogue politique.à Ouagadougou. Opposition et majorité se pencheront sur la situation sécuritaire et un projet de relecture à minima du Code électoral dans la perspective des ...
Troisième édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA) prévue le 7 août 2021 à Ziniaré. Cette édition 2021 est placée sous le thème : « Arbre, identité culturelle et cohésion sociale ».
7-8 juin 2021 à Ouagadougou : 1ère édition du Forum national sur le commerce électronique, organisée par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, en partenariat avec le PNUD
Le ministère de l’Eau et de l’Assainissement organise les 10 et 11 juin 2021 à Bobo-Dioulasso, un séminaire de rencontre avec les acteurs du domaine sur l’appropriation du contrat d’objectifs du ministre Ousmane Nacro.

Eau et Assainissement : Les acteurs du domaine s’approprient le contrat d’objectifs du ministre Ousmane Nacro

Ce séminaire qui a débuté le jeudi 10 juin 2021, a pour objectif de permettre aux acteurs de s’approprier les réformes et projets dont la réalisation contribuera à la mise en œuvre du programme présidentiel 2021-2025 et du Référentiel national de Développement (RND) 2021-2025.

Lancé en 2019, le RND, dont l’élaboration a été participative, prend en compte la vision du programme du président du Faso « Renforcer l’Etat et l’administration publique pour garantir la sécurité, la stabilité, renforcer la résilience économique au Burkina Faso ».

Les participants

Afin de mieux faire porter le contenu de ce référentiel et du programme présidentiel par les départements ministériels, des contrats d’objectifs ont été assignés aux ministres avec en pièce jointe des investissements et reformes à mettre en œuvre sur la période 2021-2022.

C’est en ce sens que le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro, veut réussir à la fin de son ‘’mandat’’ les missions qui lui ont été confiées par le Premier ministre Christophe Dabiré à travers un contrat d’objectifs.

Aussi, il a jugé nécessaire de présenter le contenu dudit contrat ainsi que celui du Référentiel national de Développement (RND) aux responsables de son département afin de leur permettre de mieux s’en approprier, vu qu’ils sont les acteurs clés de la mise en œuvre des actions en matière d’eau et d’assainissement déclinées dans ces différents documents.

C’est dans cette optique qu’il a réuni tous les responsables de projets et programmes, les directeurs centraux et déconcentrés, les membres du cabinet à Bobo-Dioulasso les 10 et 11 juin 2021.

Ousmane Nacro, ministre de l’Eau et de l’Assainissement

Il s’agit donc au cours des travaux, de présenter les réformes et projets dont la réalisation contribuera à la mise en œuvre du programme présidentiel et du RND, présenter et expliquer le projet de contrat d’objectifs du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, définir les stratégies pour une bonne mise en œuvre des réformes et projets du ministère sur la période 2021-2025 et du contrat d’objectifs 2021-2022 du ministre. Enfin, il sera question de dégager des pistes de solutions pour la résolution de certaines difficultés que connait le ministère.

Quatre domaines d’intervention

Comme souligné par Alassoum Sori, secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, le ministère s’est vu confier quatre domaines d’intervention : L’approvisionnement en eau potable dont le contrat d’objectif est d’accroitre l’accès à l’eau potable des populations, le domaine d’intervention assainissement en milieu urbain où il s’agit de créer dix stations de traitement de déchets issus de la vidange.

Photo de famille

Il y a également la Gestion intégrée des ressources en eau où il s’agit d’élaborer et faire valider deux schémas directeurs d’aménagement et de gestion de l’eau dans les espaces du Liptako et du Gourma, et enfin le domaine de la mobilisation des ressources en eau (construction des barrages) où il s’agit de réaliser environ 25 nouveaux barrages, plus de 35 réhabilitations de barrage. En effet, la problématique de l’accès à l’eau et à l’assainissement au Burkina Faso demeure un enjeu majeur de développement ; les précipitations étant insuffisantes et inégalement réparties sur le territoire.

Pour le ministre Ousmane Nacro, les attentes sont nombreuses au regard du caractère social et économique des services que fournissent le sous-secteur de l’eau et de l’assainissement. Ainsi, il a invité l’ensemble des acteurs et les participants à ne ménager aucun effort pour que les points inscrits à l’ordre du jour soient examinés avec la plus grande attention à l’issue de la rencontre.

(Source-Haoua Touré-Lefaso.net)

Last modified on Friday, 11 June 2021

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.