wrapper

Flash info

17 au 19 juin 2021 : Dialogue politique.à Ouagadougou. Opposition et majorité se pencheront sur la situation sécuritaire et un projet de relecture à minima du Code électoral dans la perspective des ...
Troisième édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA) prévue le 7 août 2021 à Ziniaré. Cette édition 2021 est placée sous le thème : « Arbre, identité culturelle et cohésion sociale ».
7-8 juin 2021 à Ouagadougou : 1ère édition du Forum national sur le commerce électronique, organisée par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, en partenariat avec le PNUD
Le projet de promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans les régions du Centre- Nord, du Centre- Sud et du Nord, est mis en œuvre par le consortium WaterAid et Eau-vive avec l’appui financier de la Coopération suédoise. Les activités débutées depuis juillet 2018 vont s’étendre jusqu’à juin 2023. Après plus de deux ans de mise en œuvre, une évaluation à mi-parcours du projet a été faite, afin d’apprécier de façon objective l’état de mise en œuvre, de noter les difficultés dans le but d’y apporter des solutions et réajuster les stratégies si besoin en est. Les résultats de cette évaluation ont été livrés aux acteurs de mise en œuvre, au cours d’un atelier tenu le jeudi 3 juin 2021 à Ouagadougou. On note un taux de réalisation global de 66% pour la moitié du temps consommé.

Promotion de l’hygiène et de l’assainissement : Un taux de réalisation de 66% dans les trois régions concernées par le projet

L’évaluation à mi-parcours du projet de promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans les régions du Centre-Nord, du Centre-Sud et du Nord a été réalisée dans 12 des 25 communes de mise en œuvre. Elle s’est intéressée à la période allant de juillet 2018 à décembre 2020. Sur un total de 66 activités prévues dans le cadre du projet, on note 54 activités planifiées, 46 exécutées, soit un taux de réalisation de 66%.

Selon Issifou Issa Soulé du cabinet 2ID qui a réalisé l’évaluation, certaines activités sont déjà réalisées à 100% et d’autres avoisinent les 100%. « Ce qui veut dire qu’au niveau de ces résultats, il n’y a plus beaucoup à faire, il ne reste qu’à essayer d’accompagner les acteurs pour renforcer les acquis au niveau de ces résultats », dit-il.

Issifou Issa Soulé, du cabinet 2 ID

Les activités du projet ont aussi contribué, à l’amélioration du niveau d’assainissement dans les régions de mise en œuvre. En effet, les taux d’assainissement qui étaient de 16,2% au Centre-Nord, 11,7% au Centre-Sud et 19,3% au Nord en 2018, sont passés en 2020 à 19,4% pour le Centre-Nord, 20,2% pour le Centre-Sud et 21,2% pour le Nord. De plus, 16 584 latrines ont pu être réalisées dans les trois régions, réduisant ainsi la défécation à l’air libre.

Toutefois, certaines activités n’ont pas pu être mise en œuvre, principalement pour des raisons sécuritaires ou sanitaires. « Il y a certaines activités qui étaient destinées à la gent féminine comme la vidange des fosses septiques. Cette activité n’a pas eu de preneur parce que dans le milieu, il y a des aspects culturels qui font que les femmes ne sont pas prêtes à mener certaines activités", a ajouté Issifou Issa Soulé.

Une vue des participants à l’atelier

Pour une mise en œuvre sans ambages du reste des activités, le cabinet 2 ID a fait des recommandations. Celles-ci visent une relecture des cibles par rapport au contexte, et à la réalité sociale du milieu. Parmi ces recommandations, l’on peut noter le renforcement du suivi sur le terrain, une implication plus prononcée des communes qui jouent un rôle important dans la mise en œuvre de ce projet. Les acteurs de mise en œuvre sont aussi invités à relire le restant des activités et à réorienter certaines pour permettre d’aller de façon optimale sur les activités qui peuvent être réalisées et réaffecter les fonds des activités qui ne peuvent pas être réalisées sur d’autres activités qui en sont demandeurs.

(Source : Armelle Ouédraogo-Lefaso.net)

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.