wrapper

Flash info

17 au 19 juin 2021 : Dialogue politique.à Ouagadougou. Opposition et majorité se pencheront sur la situation sécuritaire et un projet de relecture à minima du Code électoral dans la perspective des ...
Troisième édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA) prévue le 7 août 2021 à Ziniaré. Cette édition 2021 est placée sous le thème : « Arbre, identité culturelle et cohésion sociale ».
7-8 juin 2021 à Ouagadougou : 1ère édition du Forum national sur le commerce électronique, organisée par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, en partenariat avec le PNUD
Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Kombib Suur Koece : Participation citoyenne des jeunes », l’ONG Children Believe a initié, le jeudi 3 juin 2021, un atelier de restitution de l’étude de référence sur le projet à l’endroit de ces partenaires. Cet atelier a pour objectif de présenter les résultats de l’étude aux partenaires, afin de disposer d’indicateurs fiables qui puissent permettre de mesurer à mi-chemin et en fin d’intervention les résultats du projet. Elle a réuni les participants de plusieurs structures étatiques et ONG partenaires.

Participation citoyenne des jeunes : Le taux est faible dans les mairies, selon une étude de Children Believe dans trois régions du Burkina

A l’instar de plusieurs pays africains, le Burkina Faso a une population dont plus de la moitié est jeune. Cette jeunesse représente un potentiel de développement socio-économique du pays. Mais elle ne pourra jouer pleinement son rôle dans ce processus de développement de sa communauté que si elle est impliquée dans les différents processus de prise de décision et de développement au niveau local et national. Cela a été bien compris par certaines Organisations non gouvernementales dont Children Believe.

Elle met en œuvre, avec le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) et le partenariat avec la Plateforme nationale des jeunes pour les objectifs de développement durable (PNJ/ODD), depuis un an le projet « Kombib Suur Koece : Participation citoyenne des jeunes » avec le soutien financier de l’Union européenne. Selon la directrice Afrique de l’Ouest de Children Believe, Christelle Mavalow Kalhoulé, représentée par Thierry Zongo, chargé de programme, la dynamique de développement d’une collectivité reste intrinsèquement liée à la qualité de la participation de ses différentes composantes dans les actions de développement et les actes de gestion. Ainsi ce projet a pour objectif d’accroitre les capacités des jeunes à comprendre, réclamer et exercer leurs droits dans les processus de développement de leurs collectivités.

Le chargé de programme, Thierry Zongo, représentant la directrice Afrique de l’Ouest de Children Believe

A cet effet, 1000 jeunes ont été formés sur la Redevabilité adaptée aux jeunes et 150 autorités communales ont été formées sur les mécanismes de participation citoyenne. Une étude sur la participation citoyenne des jeunes dans les régions du Centre, de l’Est et du Centre-Est a été réalisée par Children Believe et ses partenaires afin de disposer d’indicateurs fiables qui puissent permettre de mesurer à mi-chemin et en fin d’intervention, les résultats du projet.

Le taux de représentativité des jeunes au niveau des mairies est très faible

C’est dans cette optique que l’atelier de ce 3 juin 2021 a été initié pour présenter les résultats de l’étude et servir de cadre participatif en vue d’obtenir un document riche en informations répondant aux attentes du projet et d’autres partenaires qui œuvrent dans le domaine de la participation citoyenne des jeunes.

Le chargé de suivi-évaluation apprentissage et gestion des connaissances de Children Believe, Morgo Kassoum

Selon Morgo Kassoum, chargé de suivi-évaluation apprentissage et gestion des connaissances de Children Believe, cet atelier permettra aux différents partenaires de mesurer le niveau de l’indicateur de base et de formuler des recommandations pour la suite de la mise en œuvre du projet en fonction des résultats qui seront présentés. A l’en croire, le niveau d’implication des jeunes dans le processus de développement est très interpellateur dans l’étude de référence.

Il ressort, en effet, de cette étude que le taux de représentativité au niveau des mairies est faible dans les communes qui ont fait l’objet de l’étude. « Il y a très peu de maires qui ont entre 18 et 35 ans, soit 14%. Notamment à Komsilga où le maire a 18 et 35 ans et à Pouytenga où il y a une femme membre des instances décisionnelle, présidente de la commission Environnement et développement durable dont l’âge est compris entre 18 et 35 ans », a-t-il déclaré tout en soulignant que cela devrait interpeller les autorités et l’ensemble de la communauté sur le fait qu’il faut plus d’engagement des jeunes dans la vie de la cité.

Le coordonnateur du projet, Adama Ilboudo

De son côté, le coordonnateur du projet, Adama Ilboudo, estime qu’après une année de mise en œuvre, il était nécessaire de faire un bilan pour voir l’impact des actions sur le terrain. Ainsi il s’agira au cours de cette journée d’avoir le retour des partenaires pour voir ce qu’il faut améliorer dans le document pour qu’il puisse être exploitable par d’autres partenaires qui travaillent dans le domaine de la participation citoyenne pour l’atteinte des objectifs.

Pour rappel, le projet « Kombib Suur Koece : Participation citoyenne des jeunes » est financé à un coût de 250 000 euros, soit plus de 100 millions de FCFA. Il est mis en œuvre dans trois régions dont l’Est (Fada, Bogandé), le Centre-Est (Tenkodogo, Pouytenga) et le Centre (Ouagadougou, Komsilga et Saaba). Il est prévu pour une durée de 24 mois.

(Source : Judith SANOU-Lefaso.net)

Last modified on Friday, 04 June 2021

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.