wrapper

Flash info

17 au 19 juin 2021 : Dialogue politique.à Ouagadougou. Opposition et majorité se pencheront sur la situation sécuritaire et un projet de relecture à minima du Code électoral dans la perspective des ...
Troisième édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA) prévue le 7 août 2021 à Ziniaré. Cette édition 2021 est placée sous le thème : « Arbre, identité culturelle et cohésion sociale ».
7-8 juin 2021 à Ouagadougou : 1ère édition du Forum national sur le commerce électronique, organisée par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, en partenariat avec le PNUD
Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a procédé le jeudi 3 juin 2021 à Ouagadougou, au lancement national du projet "Impulse". Il a pour objectif de contribuer à l’intégration des femmes à l’économie par la promotion des micros, petites et moyennes entreprises des filières porteuses de l’agriculture et de l’artisanat en milieu rural.

Intégration des femmes à l’économie : Le projet

Une bonne nouvelle pour les femmes porteuses de projets dans les filières agro-sylvo pastorales et de l’artisanat des régions du Nord, du Centre-Nord, de la Boucle du Mouhoun et des Hauts Bassins. Pour cause, le gouvernement burkinabè, à travers le ministère du Commerce, a lancé un nouveau projet. Il est intitulé « Impulse ». C’est l’Agence de Financement et de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (AFP/PME) qui est chargée de sa mise en œuvre. Selon le directeur général de l’AFP/PME, Honoré Kietyeta, l’objectif du projet est de contribuer à l’intégration des femmes à l’économie par la promotion des micros, petites et moyennes entreprises des filières porteuses de l’agriculture et de l’artisanat en milieu rural.

Ils ont été témoins du lancement du projet

Plusieurs activités seront réalisées selon lui. Il s’agit entre autres du renforcement des capacités techniques des promotrices, la formation sur des métiers porteurs et l’esprit d’entreprise, le financement des activités, les dons d’équipements ainsi que la réhabilitation ou la réalisation d’infrastructures marchandes. En tout, 3000 personnes vont bénéficier directement de la mise en œuvre du projet. Pour qu’il soit une réalité, une mobilisation de 1 003 228 350 F CFA a été nécessaire. Cette manne financière a été réunie grâce à l’appui de l’Agence autrichienne de développement. Elle a contribué à hauteur 852 744 100 de F CFA soit 85% du budget.

Selon Hannes Hauser, chef du bureau de coordination de la Coopération de l’ambassade d’Autriche, son pays a commencé par la formation professionnelle au Burkina. Elle mène selon lui vers des métiers, vers l’artisanat. Il soutient donc qu’avec ce projet, l’Agence veut cibler les femmes et les jeunes. C’est une façon selon lui de s’engager dans un domaine en fonction de leur savoir-faire. D’ores et déjà, les bénéficiaires se réjouissent de la mise en œuvre du projet.

Le directeur général de l’AFP/PME, Honoré Kietyeta

C’est le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat qui a présidé la cérémonie de lancement du projet. Harouna Kaboré a salué initiative. Il a souhaité qu’elle fasse tache d’huile au profit du développement économique et social du Burkina. Il a également remercié les partenaires engagés dans l’accompagnement du projet. Le ministre Kaboré a profité de l’occasion pour inviter les différents acteurs de mise en œuvre et les bénéficiaires à travailler en synergie pour une réussite des activités du projet.

(Source : Dimitri OUEDRAOGO-Lefaso.net)

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.