wrapper

Flash info

17 au 19 juin 2021 : Dialogue politique.à Ouagadougou. Opposition et majorité se pencheront sur la situation sécuritaire et un projet de relecture à minima du Code électoral dans la perspective des ...
Troisième édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA) prévue le 7 août 2021 à Ziniaré. Cette édition 2021 est placée sous le thème : « Arbre, identité culturelle et cohésion sociale ».
7-8 juin 2021 à Ouagadougou : 1ère édition du Forum national sur le commerce électronique, organisée par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, en partenariat avec le PNUD
L’association Sougri Nooma pour le développement (ASND) a lancé le 28 mai 2021 à Bourzanga, le projet RENCOSS qui vise à renforcer la cohésion sociale et la stabilité dans la commune par l’insertion professionnelle.
Les membres du comité Technique de Suivi du projet (CTS) se sont engagés à bien jouer leur partition dans la mise en œuvre du projet

L’association Sougri Nooma pour le développement (ASND) veut contribuer au renforcement de la cohésion sociale et de la stabilité à Bourzanga.

Pour ce faire, elle compte former au moins 350 personnes à des emplois structurants pour favoriser la cohabitation pacifique entre populations hôtes et celles déplacées.

Elles seront formées en maçonnerie, en soudure, à la saponification, au maraichage, au séchage de légumes, à l’élevage (embouche bovine, culture et conservation de fourrage) et à l’hôtellerie (commis d’hôtel).

C’est à travers un atelier qui a réuni les membres du comité technique de suivi (CTS) que l’association Sougri Nooma pour le développement a lancé le projet à Bourzanga.

Le projet renferme deux volets. Un volet de renforcement de la cohésion sociale qui englobe les formations aux métiers et un autre qui concerne la stabilité de la commune qui englobe des activités socio-culturelles (tournoi de football inter village, prestations de théâtres forum et la tenue d’un « Dassandaga »).

Le président de l’ADSN Boukaré Kinda à gauche, le premier adjoint au maire de Bourzanga Paul Sawadogo au milieu et le représentant du conseil régional du Centre Nord

Le public cible est âgé de 16 à 70 ans et concerne la population de Bourzanga et celle déplacées internes. La formation se déroulera entre deux et trois mois.

Selon le coordonnateur du projet RENCOSS Christophe Sibiri Koutawindé, le projet est financé par expertise France à plus de 151 millions de FCFA et se veut spécifique.

«L’approche d’Expertise France étant d’allier la formation théorique et pratique, le programme de Bourzanga, prévoit en exemple la construction d’une auberge communale.

Cette construction va permettre de former des jeunes en maçonnerie et aussi en gestion hôtelière (commis d’hôtel).

Au final, nous aurons des jeunes qui seront formés en maçonnerie, une auberge fonctionnelle qui sera gérée par les jeunes formés de la commune.

Il en est de même au niveau de la soudure. Nous allons réaliser un parc métallique de vaccination. 20 jeunes seront formés   en atelier puis sur chantier lors de la construction du parc destiné aux éleveurs de la commune.

Cette approche permet de consolider la formation théorique par une formation pratique sur des réalisations qui renforcent le développement de la commune» a-t-il expliqué.

Le premier adjoint au maire de la commune de Bourzanga Paul Sawadogo a salué l’action de Expertise France pour la mise en œuvre de ce projet.

Il a remercié l’association de développement Sougri- Nooma pour s’être engagée aux côtés des populations de la commune de Bourzanga pour son développement malgré le contexte sécuritaire difficile.

Pour  lui, le projet RENCOSS  va effectivement renforcer les liens du vivre ensemble entre les déplacées internes et les population de sa commune.

Quant au représentant de  Expertise France  Eugène claver Dabiré, le projet est sur le bon chemin à Bourzanga au regard des activités déjà menées et de celles en cours de réalisation. Il a encouragé les acteurs de sa mise en œuvre à rester dans la même dynamique afin de garantir un franc succès au projet.

 

(Source : Agence d’information du Burkina-Asmado RABO)

POSTER UN COMMENTAIRE

Les champs marqués par un astérisque (*) sont obligatoire.