wrapper

Flash info

5 décembre 2022 : Célébration de la Journée internationale des volontaires (JIV) pour le développement économique et social, édition 2022.
La Semaine nationale de la culture qui devait se tenir du 26 novembre au 3 décembre 2022, a été reportée par le gouvenement, à cause de majeurs défis organisationnels
Le nouveau gouverneur de la BCEAO, Ivoirien et ancien président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou sera installé vendredi 25 novembre 2022 à Dakar

Région du mois

« Avant que le colon ne vienne, le pays vivait une certaine harmonie, une certaine cohésion sociale ; il est donc venu, il a essayé de détruire l’existant, il n’a pas pu. Mais par les armes il a pu faire des chefs des partenaires, jusqu’à ce qu’il y ait l’indépendance », a déclaré le chef de Samandin (quartier de Ouaga), dans ses propos. Cependant, poursuit-il, « avec l’indépendance politique et économique, nous constatons qu’il y a toujours des problèmes, et le pouvoir, en son temps, n’a pas pu ou n’a pas su saisir l’occasion de travailler avec les chefs traditionnels pour renforcer la cohésion sociale » . Cette rencontre concerne tous les chefs des 13 régions du Burkina Faso. En effet, comme pour un corps, il y a toujours une tête, quel qu’en soit le village ; il y a toujours un chef, quel qu’en soit son appellation. C’est cette valorisation de nos chefferies qui a été éprouvée. Dès lors, selon le Chef de Yirma,

« nous pensons qu’il y a lieu de leur permettre de s’exprimer dans le cadre de la démocratie, de permettre à cette base de s’exprimer, et de faire des propositions pour un meilleur-vivre-ensemble. Pour cela, l’OVCE a été voir les différents rois, les chefs de canton, les émirs et les chefs suprêmes, afin qu’il y ait une certaine consultation, et ces consultations se font et se feront à travers des mini-forums » . Ces mini-forums se feront dans les 13 chefs-lieux de région et rassembleront tous les chefs représentant tous les villages des différentes régions. En effet, les activités concernant les mini-forums ont commencé à Bobo par une conférence de presse en décembre, en janvier, l’OVCE a été dans la région du Centre-Nord et dans la région du Nord.

Après les mini-forums dans la région du Nord, il sera organisé un forum national qui va regrouper tous les représentants des populations, à savoir les différents chefs par communes rurales ou urbaines qui vont venir parler au nom des différents chefs des villages, afin qu’ensemble ils puissent réfléchir sur les identités culturelles du Burkina, et sur la mise en place d’un corps de déontologie, la mise en place d’un répertoire sur la question de la succession des chefs, d’un répertoire des prénoms usuels traditionnels afin de valoriser nos langues locales. Pour le parrain de la rencontre,

cette initiative des chefs traditionnels est très louable. Pour lui « certes nous sommes en république, mais de tout temps l’histoire a retenu et retient que, de par la vaillance, le courage, la bravoure, l’intégrité et la dignité, des chefs coutumiers et traditionnels d’Afrique, dont notre pays à travers nos différentes régions, ont imprimé une marque indélébile à l’histoire de nos peuples » . Le patron des commerçants et opérateurs économiques de la région du Nord n’a pas hésité à rappeler que la culture est l’un des leviers les plus importants à actionner pour réhabiliter et relancer l’économie tout en produisant du sens. En effet, pour lui, la construction d’une nation solide ne peut se faire sans une valorisation des fondements culturels et traditionnels. Il a par ailleurs profité de l’occasion pour rappeler les missions de la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina, qui est présente à Ouahigouya à travers la délégation consulaire, dont il est le président. Il a terminé son propos en souhaitant que les voix et démarches empreintes de sagesse soient porteuses et fructueuses pour un meilleur devenir des populations du Burkina Faso.

(Source : Boris Wend-La Sida OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Ouahigouya)