wrapper

Flash info

Tenue le 26 août 2022 de rencontres d’échanges entre le Premier ministre et les acteurs sociopolitiques, économiques, coutumiers et religieux sur l’actualisation du planning de l’agenda de la ...
Commémoration conjointe des journées internationales de la paix et de la tolérance, du 21 septembre au 16 novembre 2022.Thème : "Réconciliation nationale et cohésion sociale au Burkina : enjeux, ...
16e édition du SIAO du 28 octobre au 6 novembre 2022 autour du thème : "Artisanat africain, levier du développement et facteur de résilience des populations"

 
Déclaration du Mouvement Citoyen de la Diaspora Burkinabè
 
Le journal d’investigation le courrier confidentiel dans sa parution numéro 227 du 15 juillet 2022 a rendu public une affaire hideuse de vivres avariés qui touche la société nationale de gestion de stock en sécurité alimentaire (Sonagess). Selon les graves révélations du journal, ces viivres avariés qui seraient dans les magasins de la société auraient été évalués à plus de 4 milliards de francs cfa. Cette révélation alarmante serait le fruit de plusieurs rapports d’audits sur le gestion des stocks de sécurité dont le journal dispose des copies.
 
Cette affaire rocambolesque qui devrait indigner tout Burkinabè suscite ces questions suivantes :
 
– comment dans cette situation de vie chère généralisée et d’urgence alimentaire a t’on pu laisser une si forte quantité de vivres devenir impropre à la consommation ?
 
– comment avec plus de 2 millions de comptriotes déplacés internes touchés par l’urgence alimentaire a t’on pu permettre la survenue de cette forfaitaire ?
 
Cette affaire est trop grave pour être passée de perte à profit. C’est tout de même des milliards du contribuable Burkinabè qui vont en fumée dans cette période de récession économique.
 
L’occasion est ainsi donnée au Président Paul Henri Sandaogo DAMIBA de démontrer aux populations que la politique de bonne gouvernance prônée par la transition n’est pas un vain. Il est impératif que la sonagess à la faveur de cette affaire soit nettoyée de tous les brebis galeuses.
 
En tout état de cause, notre structure maintiendra la veille citoyenne autour de ce dossier pour que les responsabilités soient situés.
 
Cédric OUEDRAOGO
 
Président du Mouvement Citoyen de la Diaspora Burkinabè
 
 
(Source : NetAfrique.net)